Plus
passionné
que jamais!

Rechercher

Imprimer

Taureaux de boucherie 

Savoir évaluer la condition de chair, c’est crucial...

On ne saurait trop insister sur ce point puisqu’il est directement lié aux performances reproductives de votre troupeau (voir le tableau plus bas). À noter que même si l’échelle utilisée pour mesurer l’état d’engraissement varie de 1 à 9 aux États-Unis et de 1 à 5 au Canada, le principe demeure le même : une cote de « 1 » représente un animal d’une maigreur extrême (0,5 % de gras corporel) alors que la cote opposée (« 5 » ou « 9 ») sert à décrire un animal fortement obèse (35 % de gras corporel). La cote à rechercher au moment du vêlage est donc de « 3 » sur l’échelle canadienne et de « 6 » sur l’échelle américaine. Pour les taures, il est même souhaitable de viser une marque de « 3,5 » (Can.) ou « 7 » (É.-U.).

Vache en bonne condition : les côtes ne sont pas visibles, on doit appliquer une certaine pression pour sentir la colonne, les hanches et les ischions, et on note un peu de gras au niveau de l’attache de queue et du fanon.

Mais attention de ne pas dépasser ces limites! Des femelles trop grasses coûtent cher en aliments, ont plus de problèmes de vêlage et sont moins fertiles. Le meilleur moment pour évaluer la condition de chair de vos vaches est de deux à trois mois avant le vêlage, ce qui vous laisse amplement le temps d’ajuster le régime alimentaire des femelles qui sont soit trop maigres ou soit trop grasses.

Effet de la condition de chair sur les performances et le revenu
Cote de chair
(É.-U.)
Intervalle
1re chaleur (jrs)
Taux de gestation
(%)
Intervalle de vêlage (jrs) Poids du veau au sevrage (lb) Revenu par vache exposée (S)
3 89 43 414 374 154
4 70 61 381 460 241
5 59 86 364 514 358
6 52 93 364 514 387
Source : Rick Funston, Université du Nebraska, 2006.

© 2009-2017 Ciaq, société en commandite   Politique de confidentialité | Conception Web