Ambassadeurs Ciaq – Automne 2018

Depuis deux ans, nous accueillons de nouveaux ambassadeurs chaque session et nous sommes heureux de vous présenter le court témoignage d’Ann-Sophie Boilard, ambassadrice Ciaq et étudiante à l’ITA de La Pocatière.

Vous en apprendrez davantage sur son expérience et découvrirez brièvement ses projets futurs. Nous profitons de l’occasion pour la remercier d’avoir accepté ce mandat enrichissant; d’avoir contribué au rayonnement du Ciaq auprès de la relève et nous lui souhaitons bonne chance pour la suite!

 

 

« Dès mon jeune âge, la ferme familiale, Ferme Franlie S.E.N.C., située à Lotbinière, a toujours été très présente dans mon quotidien. C’est à cet endroit que j’ai eu la « piqûre » pour l’agriculture.

J’ai décidé de postuler pour devenir ambassadrice Ciaq car c’est une entreprise qui participe à l’avancement de plusieurs fermes du Québec. De plus, je trouve qu’il est très important dans un troupeau laitier de mettre l’accent sur la reproduction, puisque c’est un aspect considérable pour la rentabilité d’une ferme. Je crois qu’il est également important de mentionner que le Ciaq est à l’écoute de la relève et de nos besoins. Enfin, en devenant ambassadrice, j’ai eu la chance de rencontrer des gens aussi passionnés que moi par l’agriculture.

Mon objectif pour les prochaines années est d’aller à l’Université Laval en Agroéconomie pour devenir conseillère auprès des producteurs laitiers. »

Ann-Sophie Boilard, étudiante en technologie des productions animales à l’ITA, campus de La Pocatière

 

« Fier producteur de lait, je suis né à St-Jules de Beauce sur la ferme Alliance 7 où j’ai grandi et développé une grande passion pour l’agriculture.

En premier lieu, je trouvais que le poste d’ambassadeur Ciaq, dans le contexte où je suis étudiant en agriculture, était vraiment attrayant. Étant donné que la génétique m’a toujours beaucoup interpellé, le fait de pouvoir en parler à des gens du domaine était vraiment plaisant. L’idée que le Ciaq accorde beaucoup d’importance à la relève agricole démontre bien que cette entreprise travaille sur les vrais enjeux de l’industrie. Par cette expérience qui m’a été offerte, le Ciaq m’a permis d’étendre mon réseau de connaissances, ce qui est un très grand avantage pour moi.

Dans un futur proche, je veux poursuivre mes études en agronomie. Également, mon but ultime est de travailler sur la ferme familiale. »

Rémi Maheu, étudiant en Gestion et technologies d’entreprise agricole, Campus MacDonald de l’Université McGill  

 

Ce mandat vous intéresse? Surveillez nos publications, les périodes de recrutement sont aux mois de juillet et novembre.