Historique

Ciaq

1948

Le Ciaq est officiellement inauguré le 29 avril 1948 lorsque Olivier Gauvin, inséminateur du CEBL de Saint-Hyacinthe, procède en présence de dignitaires à l’insémination d’une vache de race Holstein chez Bienvenue et Frères de Saint-Thomas d’Aquin. La semence provient de HO3 Giard Carillon Chieftain.

1963

Avec la diversification des races arrive l’introduction de taureaux de boucherie parmi lesquels on retrouve des taureaux de race Hereford que nous présentent Xyste Therrien, bouvier et Paul-Émile Houle, responsable du troupeau.

1966

Le 13 octobre 1966 marque la date de l’utilisation exclusive de la semence congelée au Québec. Toutes les doses de semence sont expédiées congelées permettant ainsi à l’éleveur d’employer le taureau qu’il désire au moment opportun. C’est une grande révolution dans le domaine de l’I.A.

1967

Le Ciaq célèbre sa millionième insémination le 13 mars 1967. Une vache Holstein est inséminée à la ferme Bessette de Waterville par l’inséminateur Florent Dion du cercle de Sherbrooke.

 

Lancement du Programme d’épreuve de progéniture (PEP)

1977

L’ampoule de verre contenant la semence est progressivement remplacée par la paillette de 0,5 ml. Elle permet d’augmenter la capacité d’entreposage mais surtout d’obtenir une congélation plus uniforme de la semence, donc un produit de meilleure qualité.

1981

Le 8 août 1981, le Ciaq délaisse son statut de service du ministère de l’Agriculture pour devenir une filiale de la Société québécoise d’initiatives agro-alimentaires (société d’état).

1982

De 1982 à 1989, chaque direction est graduellement munie d’ordinateurs. L’informatique entre dans le coffre de l’inséminateur en 1987 et 88. Il permet de gérer beaucoup plus facilement le million de certificats d’insémination produits chaque année.

1985

La popularité du programme d’épreuve (PEP) a pour conséquence directe le besoin d’un plus grand nombre d’étables. La construction du nouveau complexe situé à quelques kilomètres du siège social est amorcée en juin. À la fin de la décennie, on y compte 17 étables, un laboratoire, une salle de récolte, des bureaux et un espace d’entreposage.

 

Le Ciaq crée Boviteq, une station de transfert embryonnaire offrant, aux éleveurs du Québec, un service qui n’est pas couvert par les médecins vétérinaires en pratique privée. Il peut aussi commercialiser les embryons congelés pour les éleveurs qui le désirent au Québec et à l’étranger.

1986

En plus de la province de Québec, le Ciaq dessert maintenant la Nouvelle-Écosse. L’entente prévoit un approvisionnement régulier en semence de taureaux et la collaboration des éleveurs au programme de testage des jeunes taureaux.

1988

Les intervenants en insémination artificielle obtiennent un accord de principe sur une structure qui régira ce milieu et créent la Coopérative des inséminateurs du Québec (CIQ ).

 

Le conseil provincial des Cab, le Ciaq et la CIQ concluent une entente tripartite qui prévoit le coût du service d’insémination, la distribution exclusive des produits du Ciaq et le coût des  services administratifs. Elle sera d’ailleurs renouvelée au fil des ans.

Après 40 ans d’histoire, le Ciaq se dote d’un nouveau logo.

1997

Afin de renforcer sa position dans le marché de la génétique sur le plan mondial, le Ciaq s’associe en 1997 avec trois centres d’insémination canadiens pour former L’Alliance Semex. L’objectif est d’offrir aux éleveurs des taureaux de génétique supérieure par le développement et le financement des programmes d’épreuve de progéniture et une commercialisation efficace de la semence au Canada et sur les marchés mondiaux.

1999

Le 1er janvier 1999, le Ciaq devient la propriété de trois groupes : Les producteurs de lait du Québec (PLQ), le Conseil québécois des races laitières (CQRL) et le Conseil provincial des cercles d’amélioration du bétail (CPCAB). Désormais, toutes les grandes décisions concernant l’entreprise sont prises et assumées par les éleveurs-propriétaires.

2003

Le 29 mai 2003, le Ciaq acquiert la Coopérative des Inséminateurs du Québec et intègre les quelque 180 inséminateurs membres à ses employés.

2005

L’Alliance Boviteq installe un laboratoire spécialisé en semence sexée à la station Sainte-Madeleine. En décembre 2006, la semence sexée est commercialisée auprès des éleveurs.

 

Le Ciaq lance PROGEN, son programme de choix de taureaux par informatique.

2008

C’est le début de l’ajout des valeurs génomiques à la moyenne des parents pour augmenter la fiabilité au testage des jeunes taureaux. En 2010, le Ciaq présente une première sélection de jeunes taureaux génomiques dans une nouvelle feuille d’épreuves Genomax.

2012

Les taureaux Immunité+ ont une génétique résistante aux maladies. Cette technologie est lancée à la suite de 20 ans de recherche sur l’immunogénétique et les avantages de santé connexes. Une exclusivité de Semex.

2014

En dévoilant son nouveau logo le 5 novembre 2014, le Ciaq affiche une image plus moderne, dynamique et qui présente une entreprise qui se renouvelle! La signature corporative « Concevons l’avenir » représente l’identité globale du Ciaq, sa vision, ses valeurs, mais surtout ses objectifs, c’est-à-dire, être complice dans la croissance et la prospérité des éleveurs.

2015

C’est le 17 mars 2015 que le Ciaq lance son nouveau programme, Ciaq évolution, sous le thème : « Chacun ses besoins, chacun sa solution, chacun son rythme ». Ce programme a pour but de fournir une offre génétique personnalisée qui comblera le profil et les besoins de chaque producteur.

Du même coup, Ciaq évolution signera la fin du programme PEP, soit 49 ans après sa création.